« Au service de la paix » : le cénotaphe de Kandahar (document d’information)

Article / Le 15 août 2019 / Numéro de projet : ncr-ar-19-0163

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Ottawa, Ontario — Le combat a représenté un aspect considérable de la mission du Canada en Afghanistan qui a duré plus d’une décennie. Or, nos hommes et nos femmes en uniforme ont apporté de nombreuses autres contributions d’importance.

Ils ont contribué à ouvrir la voie vers un avenir plus stable qui repose sur l’autodétermination pour le peuple afghan en agissant à titre de formateurs et de mentors des Forces de sécurité nationales de l’Afghanistan. Ils ont également assuré la sécurité, ce qui a permis la réalisation d’importants travaux de développement dirigés par d’autres organismes gouvernementaux canadiens comme Sécurité publique Canada, la GRC et Commerce et Développement Canada.

Ils travaillaient et ils faisaient des sacrifices « au service de la paix », comme l’indique l’inscription du cénotaphe de Kandahar.

L’apport du Canada durant cette période et à cet endroit a été vaste, tout comme l’est le cénotaphe, qui a évolué au fil des nombreuses années.

Plaques commémoratives

On compte un total de 189 plaques commémoratives. De ce nombre, 149 commémorent le décès de Canadiens : 157 militaires, le représentant des Affaires étrangères (maintenant Affaires mondiales Canada) Glyn Berry, la journaliste Michelle Lang et l’entrepreneur civil Marc Cyr.

Les autres plaques honorent la mémoire de 42 soldats américains et d’un entrepreneur civil qui étaient sous commandement canadien au moment de leur décès.

Dévoilement du cénotaphe original le jour du Souvenir en 2003

L’histoire du cénotaphe a commencé en 2003, au camp Julien, le campement des Forces armées canadiennes à Kaboul, en Afghanistan.

À cet endroit, le capitaine Sean McDowell, un sapeur de combat, a conçu un monument commémoratif pour rendre hommage aux six premiers Canadiens morts au combat : le sergent Marc Léger, le caporal Ainsworth Dyer, le soldat Richard Green, le soldat Nathan Smith, le sergent Robert Short et le caporal Robbie Beerenfenger.

Dévoilé en 2003 dans le cadre de la cérémonie du jour du Souvenir tenue au camp, le cénotaphe comptait au centre un rocher de deux tonnes prélevé sur le site où le Sgt Short et le Cpl Beerenfenger ont été tués lorsque leur jeep est passée sur une mine. Les insurgés ennemis avaient placé le rocher sur la route dans la région de Kaboul pour détourner les véhicules canadiens.

Deux plaques, conçues par l’entrepreneur Rod McLeod de Calgary, portant les noms et les photos des soldats disparus avaient été fixées sur le rocher. On avait également ajouté deux plinthes de marbre portant l’inscription : « Dedicated to those Canadians who gave their lives in the service of Peace while serving in Afghanistan/Dédié aux Canadiens qui ont donné leur vie au service de la paix alors qu’ils servaient en Afghanistan. »

Après les cérémonies officielles, les membres du personnel de la Base ont rendu un hommage personnel et bon nombre d’entre eux ont déposé des coquelicots sur le cénotaphe.

Le cénotaphe, un rappel solennel pour les leaders que la guerre continue

Le cénotaphe continuera de constituer un point central de la cérémonie du jour du Souvenir, tant au camp Julien qu’à l’aérodrome de Kandahar, où il sera plus tard déplacé.

Les historiens militaires ont d’ailleurs fait remarquer que l’emplacement du cénotaphe a été choisi pour que les divers commandants de mission puissent le voir, un rappel de leurs importantes responsabilités en matière de leadership.

À l’approche du jour du Souvenir de 2005, le cénotaphe est élargi afin d’y ajouter une plaque supplémentaire avec les noms du Cpl Dyer, du Sdt Green, du Sgt Léger et du Sdt Smith - tous tués sous des tirs amis le 18 avril 2002.

Déplacé à l’aérodrome de Kandahar en 2005, une autre plaque est ajoutée en 2006

Le camp Julien a été fermé et remis au gouvernement afghan le 25 novembre 2005 et le cénotaphe a été relocalisé à l’aérodrome de Kandahar, car la province éponyme instable est devenue le centre d’intérêt de la mission du Canada.

Lorsque les membres du personnel se sont réunis pour souligner le jour du Souvenir en 2006, une quatrième plaque avait été ajoutée au cénotaphe afin de rendre hommage au soldat Braun Woodfield, un membre du Royal Canadian Regiment tué à la fin de novembre 2005. Le Sdt Woodfield a également reçu la Médaille du sacrifice à titre posthume.

La conception du cénotaphe a également été légèrement revue. Le rocher original a été placé sur une plateforme et deux ailes de bois ont été installées perpendiculairement à cette dernière. De petites plinthes de marbre portant les mêmes inscriptions ont été ajoutées afin de remplacer les plinthes d’origine.

Une artiste canadienne a rendu un vibrant hommage

D’autres ajouts ont été apportés juste à temps pour les événements du jour du Souvenir de 2008 dans l’aérodrome. L’artiste canadienne Sylvia Pecota a conçu une plaque illustrant un ange prenant soin d’un militaire blessé. Mme Pecota a passé du temps intégrée aux troupes en Afghanistan dans le cadre du Programme d’aide des Forces canadiennes - une expérience qui l’a amenée à créer plus de 50 œuvres au total.

Deux autres colonnes de marbre ont été ajoutées pour rendre hommage aux soldats disparus de même que les drapeaux du Canada et de l’Afghanistan.

En mai 2010, des représentants ont annoncé une « expansion importante. » Il s’agissait de l’ajout de deux sections en hommage aux soldats américains tués pendant leur service sous commandement canadien. Des entrepreneurs locaux ont réalisé une partie des travaux et ils ont été terminés à la fin de juin 2010.

À ce moment, on dénombrait 26 pertes chez les Américains. Triste rappel du coût de la guerre, les représentants du génie des Forces canadiennes qui travaillaient au projet se sont assurés qu’il restait de l’espace pour ajouter les pertes futures. À la fin de la mission, 42 militaires de l’armée américaine sous autorité canadienne avaient perdu la vie en plus d’une entrepreneure civile américaine, Paula Loyd.

La dernière cérémonie du jour du Souvenir à l’aérodrome de Kandahar a eu lieu en 2011 après que les représentants du génie des Forces canadiennes aient minutieusement démonté le cénotaphe pour éventuellement le rapatrier au Canada.

Avec le plus grand soin, ils ont préparé des dessins détaillés et ils ont pris des photos afin de veiller à ce que le cénotaphe soit correctement reconstitué. Chacune des plaques a été retirée et placée minutieusement dans des caisses de bois et la structure de marbre a été coupée avec des scies circulaires afin que les pièces puissent être expédiées.

Le rocher original et la plaque avec l’ange de Mme Pecota ont été renvoyés à Kaboul afin qu’ils servent de monument commémoratif jusqu’à la fin de la mission du Canada en 2014.

Le 9 mai 2014, on a célébré la Journée nationale de commémoration au Canada et la visite du cénotaphe a été ouverte au public à Ottawa, sur la colline du Parlement. D’autres visites ont été organisées dans les grandes villes canadiennes et dans la capitale américaine.

Le cénotaphe a maintenant trouvé un site permanent à la salle commémorative de l’Afghanistan, située au Quartier général de la Défense nationale (campus Carling). Une cérémonie d’inauguration modeste et solennelle a eu lieu le 13 mai 2019 à l’intention d’un groupe restreint de militaires et de représentants du gouvernement fédéral. L’annonce a été faite des jours plus tard.

Le chef d’état-major de la défense, le général Jonathan Vance, a plus tard reconnu que le ministère de la Défense nationale avait commis une erreur en n’organisant pas une activité plus publique. À la suite des excuses du Gén Vance, la salle a été ouverte au public en général. Les personnes qui ne sont pas en mesure d’assister à la cérémonie d’inauguration d’aujourd’hui peuvent participer à des visites accompagnées sur une base continue.

En outre, des dispositions spéciales peuvent être prises pour les familles des soldats disparus qui souhaitent venir en dehors des heures régulières de travail ou pour celles qui ont des besoins spéciaux.

Construction future d’un monument commémoratif national de l’Afghanistan à Ottawa

Le cénotaphe de Kandahar représente un symbole touchant des contributions du Canada à la paix et à la stabilité en Afghanistan, mais il ne s’agira pas du point final de la mission : le gouvernement du Canada s’engage à créer un monument commémoratif national de l’Afghanistan et un emplacement a déjà été choisi.

 L’emplacement approuvé du monument commémoratif public de la mission en Afghanistan est situé à Ottawa, en face du Musée canadien de la guerre. La planification du projet, y compris un concours de conception nationale, est à l’étape préliminaire. Les travaux de conception devraient commencer dans les prochains mois. Le dévoilement du monument est prévu pour l’automne 2023.

 Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :