Chevêches des terriers : lâcher de juvéniles dans la réserve

Communiqué / Le 21 juin 2018 / Numéro de projet : 18-06-21

Le 21 juin 2018 – Ralston (Alberta) – Défense nationale / Forces armées canadiennes

Le sol d’une aire de conservation de la faune à la Base des Forces canadiennes (BFC) Suffield abrite un oiseau très rare, la chevêche des terriers. De nouveaux individus viennent d’y être relâchés, avec l’aide de scientifiques et de militaires.

Le projet de lâcher de juvéniles pour cette espèce menacée au Canada a atteint une nouvelle étape ce printemps : huit chevêches adultes ont été relâchées dans la réserve nationale de faune de la BFC Suffield.

Selon les estimations de population effectuées par Environnement et Changement climatique Canada (ECCC), il ne resterait possiblement que 400 couples de chevêches des terriers au pays.

Le projet de lâcher de juvéniles a commencé en 2016, avec la capture d’oisillons sur la base et les terrains avoisinants, dans le cadre d’un programme de conservation mené en partenariat avec le Zoo de Calgary et ECCC.

Le lâcher de juvéniles est une technique de conservation qui consiste à capturer des oisillons dans la nature, à les élever en captivité et à les libérer plus tard dans leur habitat naturel. Les oiseaux sont relâchés en couple à l’âge d’un an, pour qu’ils puissent s’accoupler dans leur nouveau nid. Il s’agit de la première fois où des individus d’une espèce menacée sont relâchés sur la base après avoir été élevés en captivité.

L’objectif de ce projet novateur est de déterminer si le lâcher de juvéniles permettra d’améliorer les taux de survie des jeunes chevêches, dans l’espoir d’observer une augmentation cruciale de cette population menacée au Canada.  

Nous sommes maintenant en 2018, et certaines chevêches ont atteint l’âge nécessaire pour être libérées dans le site de reproduction de leurs parents, la réserve nationale de faune de la BFC Suffield. 

La chevêche des terriers est le seul oiseau de proie au Canada à avoir un nid souterrain. L’équipe de projet a construit des terriers de nidification artificiels pour les nouvelles chevêches relâchées dans la réserve nationale de faune de la BFC Suffield, à proximité des sites où les chevêches sauvages continuent de nidifier. Les membres des Forces armées canadiennes ont joué un rôle intégral dans le cadre du projet, en nettoyant les sites pour éliminer tous les dangers potentiels, et en creusant les terriers sous les directives des scientifiques du Zoo de Calgary Zoo, d’ECCC et de la base.

La réserve nationale de faune de la BFC Suffield était l’endroit idéal pour ce projet, car il s'agit déjà d'un habitat naturel pour les chevêches des terriers. Leur population se porte mieux dans cette aire protégée que dans bien d’autres sites au Canada.  

Citations

« La collaboration entre des membres des Forces armées canadiennes et des experts environnementaux de différentes agences constitue l’un des aspects les plus particuliers de ce projet. La BFC Suffield est honorée de prêter main-forte à Environnement et Changement climatique Canada et au Zoo de Calgary dans le cadre de ce projet novateur, en leur donnant accès à l’habitat des chevêches dans la réserve nationale de faune de la BFC Suffield, et en fournissant du soutien logistique. » 

Danny Laganière, agent d’environnement de la base, BFC Suffield

« Les espèces menacées comme la chevêche des terriers ont besoin de notre aide, dès maintenant. Ce type de partenariat novateur peut être extrêmement efficace pour permettre l’avancement de la science et la prise de mesures décisives. Qui aura cru que le Zoo de Calgary unirait ses forces avec le ministère de la Défense nationale et Environnement et Changement climatique Canada pour sauver des espèces menacées? Nous travaillons effectivement main dans la main pour relâcher les chevêches dans la nature. Nous sommes très fiers de travailler ensemble pour aider au rétablissement de cette précieuse population du patrimoine naturel canadien. » 

M. Axel Moehrenschlager, directeur de la conservation et des sciences, Zoo de Calgary Zoo

« Ce projet est un bon exemple de l’effet positif que peut avoir la collaboration entre partenaires pour le rétablissement d’une espèce. Relâcher ces jeunes oiseaux élevés en captivités permettra certainement d’accroître la population de chevêches. » 

M. Troy Wellicome, biologiste principal des espèces en péril, Environnement et Changement climatique Canada

Faits en bref

  • La chevêche des terriers est un petit oiseau prédateur pesant environ 160 grammes (soit à peine plus qu’une balle de baseball), et ayant environ la taille d’un pigeon. Les individus étudiés dans la réserve nationale de faune de la BFC Suffield peuvent migrer jusqu'au Mexique.
  • La BFC Suffield est située dans le sud de l’Alberta, à environ 50 kilomètres à l’ouest de Medicine Hat. Il s’agit du plus vaste secteur d’entraînement militaire au Canada, avec une superficie de 2 700 kilomètres carrés. On y mène certains des plus grands exercices d’entraînement au tir réel au pays.
  • La réserve nationale de faune de la BFC Suffield est importante, en raison de sa taille considérable de 458 kilomètres carrés. La BFC Suffield est la seule base militaire au Canada à être dotée d’une aire de conservation gérée par le ministère de la Défense nationale. Aucun entraînement militaire terrestre n’est mené dans cette aire, afin de protéger l’intégrité des pâturages naturels et l’habitat faunique. Il s’agit d’une zone à accès contrôlé qui n’est pas accessible au public.

Personnes ressources

Natalie Finnemore, agente des affaires publiques, BFC Suffield, bureau : 403-544-4405, cellulaire : 403-594-1683, Natalie.Finnemore@forces.gc.ca

Trish Exton-Parder, responsable des relations avec les médias, Zoo de Calgary, bureau : 403-232-9381, cellulaire : 403-371-9075, TrishEP@calgaryzoo.com

 Relations avec les médias, Environnement et Changement climatique Canada, 819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais), ec.media.ec@canada.ca

Date de modification :