Des équipes militaires et civiles s’affrontent pour créer des plats gastronomiques dans le cadre de l’exercice SAFFRON 2018

Article / Le 3 juillet 2018 / Numéro de projet : 18-0217

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par le capitaine Felix Odartey-Wellington, affaires publiques du 36e Groupe-brigade du Canada

Halifax (Nouvelle-Écosse) — « Confit de Canard. » « Pétoncles et caponata à courge musquée. »

Voici des repas que l’on trouve normalement dans les restaurants haut de gamme qui font la renommée du centre-ville d’Halifax, mais vous auriez trouvé des plats semblables qui ont été préparés dans quatre cuisines mobiles de campagne (CMC) stationnées au parc de l’Artillerie royale, côte-à-côte avec les meilleurs établissements d’Halifax, dans le cadre de l’exercice SAFFRON 2018, une compétition culinaire ardue à l’aveugle de la 5e Division du Canada.

Le 24 mars 2018, six équipes, dans lesquelles on jumèle un cuisinier de la Réserve des Forces armées canadiennes (FAC) à un partenaire du programme d’arts culinaires du Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse (NSCC), se sont préparées à confectionner des plats gastronomiques dans les CMC.

Le premier maître de 1re classe Jeffery Bromley, un des membres organisateurs, explique que « comme on dit ‘La soupe fait le soldat,’ et les cuisiniers militaires travaillent de longues heures pour que le personnel des FAC sur terre, sur mer et dans les airs puissent manger des repas nutritifs. Avec ces CMC, nous sommes en mesure de fournir de délicieux repas frais en campagne pendant des exercices ou en théâtre. »

Comme c’est habituel des compétitions à l’aveugle, les ingrédients ont été révélés juste avant le début de la compétition. Selon Alain « le chef en kilt » Bosse, un des juges, tous les produits frais étaient locaux.

« Pommes, courges, pétoncles, canard, et comme élément inattendu après 45 minutes, du popcorn comme ingrédient supplémentaire. Ils devaient préparer trois plats de la même qualité retrouvée dans des restaurants haut de gamme, mais sans électricité et eau courante, simulant les conditions en campagne. C’est ce qui rend la compétition excitante. »

L’étudiant du NSCC Akerley Kelly-Jo Beck est d’accord. « Il s’agissait de ma première participation à cette compétition et elle était totalement positive. L’équipement représentait tout un défi et l’espace était restreint avec tout ce monde. Vous ne réalisez pas tout ce qui peut être fait dans les cuisines mobiles et je suis époustouflé de savoir qu’on peut nourrir jusqu’à 150 personnes par cuisine. Honnêtement, je ne connaissais pas beaucoup le rôle de cuisiniers des FAC jusqu’à cette compétition. Je regarde maintenant pour me joindre à la Réserve. »

Les équipes étaient jugées sur des critères comme la créativité et la qualité, la capacité d’improviser, le travail d’équipe et les techniques de présentation. À la fin de huit heures exténuantes, Daniel Hauphman du NSCC Lunenburg et le caporal Yuri Belyi du 37e Bataillon des services à St John’s (T.-N.-L.) ont remporté le premier prix.

Leur entrée était des crevettes et pétoncles poêlés avec sauce au beurre au chili et chipotle, des rondelles de patates douces poêlées avec glaçage au miel, popcorn framboise-caramel, carottes, brocolis et choux-fleurs au beurre.

Le Cpl Belyi, qui ne tarit pas d’éloges envers le professionnalisme et l’esprit d’équipe de son partenaire de l’équipe de feu, a décrit leur victoire comme «  une agréable surprise en raison de la qualité supérieure des talents contre qui ils étaient en compétition. »

M. Hauphman était tout autant impressionné, faisant remarquer, « c’est ma deuxième participation et j’ai remporté le premier prix avec caporal Belyi, donc la deuxième fois est la bonne. »

Donnant un aperçu de leur plan de bataille, il dit « Nous espérions accrocher les juges dès le début avec un amuse-gueule de purée de courge et une cuisse de canard poêlée enveloppée dans une pâte phylo, et d’asperges sautées dans le beurre. En plus de ça et de notre entrée de crevettes et pétoncles, nous avons également servi un dessert de croustade aux pommes avec cassonade, sirop d’érable, cannelle et muscade, garnie de popcorn framboise-caramel. »

« Ma première expérience de travail côte à côte avec l’armée était incroyable, alors je suis revenu cette année, » ajoute-t-il.

Il s’agit de la douce odeur du succès pour Chef Bosse. « Cet exercice est conçu pour donner aux chefs civils un aperçu de ce que fait l’Armée et c’est ce qui me ramène chaque année, » dit-il. « Les commentaires sont positifs. »

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :