Message à l’occasion de la fête des mères de Brigadier- général Christian Mercier

Galerie d'images

Article / Le 12 mai 2019 / Numéro de projet : 19-0092

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Brigadier-général Christian Mercier, Commandant-adjoint de la 2e Division du Canada

Depuis 1908, la fête des Mères est l’occasion de célébrer la figure maternelle de la famille, ainsi que la maternité, les liens maternels et l’influence des mères sur notre société. Dans plusieurs pays on réserve une journée pour célébrer les mères. Au Canada, cette journée est le deuxième dimanche de mai.

Montreal (Quebec) — Le dimanche 12 mai, nous célébrons la fête des mères et il m’apparait important de leur rendre hommage.

Au fil des années, le modèle traditionnel familial a évolué et le rôle maternel est embrassé de plusieurs façons au sein des familles non-traditionnelles.

Néanmoins, quelqu’un aura assumé ce rôle si important durant une période critique de nos vies. Prenons un instant ensemble pour réfléchir à cette fête universelle de l’amour maternel.

Cette fête est avant tout l’occasion de remercier nos mères. À mon avis, il n’y a rien au monde qui est aussi fort, aussi généreux et altruiste que l’amour d’une mère. Avant même notre naissance, le cordon ombilical nous liait fatidiquement à elle et créait un lien irremplaçable avec elle. Personne ne s’est occupé de nous comme notre seule et unique mère.

Durant notre plus tendre enfance, nos mères ont contribué à façonner notre personnalité, nous ont inculqué des valeurs; elles ont fait de nous des femmes et des hommes responsables et prêts à affronter les incalculables défis et vicissitudes que la vie amènent inévitablement. Elles ont été présentes pour nous consoler, nous écouter, nous encourager et nous guider en donnant le meilleur d’eux-mêmes. Leur amour inconditionnel, leur dévouement et leur courage sont une inspiration pour nous tous.

Ce n’est que plus tard – parfois trop tard – dans la vie qu’on se rend compte de l’effet incalculable que notre mère a eu sur nous et sur la personne que nous sommes devenus. L’amour d’une mère est un peu comme l`air autour de nous : nous n’en faisons cas seulement lorsque son absence se fait sentir.

Je me compte très chanceux de pouvoir encore dire à ma mère - Jacqueline– que je l’aime et que je mesure tout ce qu’elle a fait pour mes deux sœurs et moi. Merci maman.

Je voudrais maintenant tourner mon attention aux mères en uniforme. Ce n’est pas toujours aisé d’allier le rôle maternel et celui de la profession des armes, surtout lors d’exercices et de déploiements. En effet, les mères qui font partie de la famille des Forces armées canadiennes doivent faire un effort supplémentaire pour conserver l’unité familiale lors de ces activités.

N’oublions pas non plus les conjointes de militaires qui, dans leur rôle de mère, doivent aussi relever des défis singuliers. Lorsque nous nous absentons pour un cours, un exercice et ou déploiement, elles doivent composer avec une responsabilité familiale accrue et ce sont elles qui protègent le tissu familial.

J’en sais quelque chose, puisque ma conjointe a donné naissance à notre fils Frédérik pendant que j’étais déployé en Haïti en 1997. Merci Caroline de t’être occupée de notre famille - à bout de bras - pendant mes nombreuses absences attribuables à ma carrière militaire. Et surtout, je voudrais exprimer ma reconnaissance à toutes les mères dans la grande famille de la 2e Division du Canada.  

Enfin, je tiens à dédier une pensée particulière aux mères qui ont perdu un être cher au combat ainsi qu’à tous ceux qui ont perdu leur mère.

Bonne fête des mères.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :