Un ancien sapeur de combat met à profit ses compétences acquises au sein de l’Armée lors de la réhabilitation de l’édifice du Centre du Parlement

Article / Le 3 septembre 2019 / Numéro de projet : 19-0221

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Jeremiah Hemens, Affaires publiques de l’Armée

Ottawa (Ontario) – Un ancien membre de l’Armée canadienne (AC) affirme que son expérience militaire était la préparation idéale à son emploi actuel en tant que gestionnaire de projet de la réhabilitation de l’édifice du Centre du Parlement.

Le sous-lieutenant (retraité) Yueshuang Zhu a servi au sein de l’AC à titre de sapeur de combat pendant cinq ans, à partir de 2012, et a passé deux ans à l’École du génie militaire des Forces canadiennes (EGMFC) de la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown.

 « Une façon dynamique d’acquérir de l’expérience en génie »

« Je voulais vivre une agréable expérience de travail et j’ai eu l’impression, du centre de recrutement et de ce que j’ai entendu, qu’il s’agissait d’une façon plus dynamique d’acquérir de l’expérience en génie et d’obtenir un permis d’exercice d’ingénieur », a affirmé le Slt (retraité) Zhu en décrivant la raison pour laquelle il s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes.

Il a ajouté que le service militaire de son père ainsi qu’un article décrivant le manque de représentation sino-canadienne au sein des FAC ont été des facteurs importants dans sa décision de s’enrôler.

Il a subi des blessures lors de l’entraînement, ce qui a limité ses chances de déploiement. Pendant ses deux dernières années de service, il était chargé de superviser un peloton de personnel en attente d’instruction/personnel en attente de libération (PAI/PAL), ce qui lui a permis d’acquérir une expérience précieuse en gestion de projet et de personnel.

« Lorsque vous êtes avec un régiment, vous supervisez une troupe, donc environ 40 personnes », a expliqué le Slt (retraité) Zhu. « Dans le cas du PAI/PAL, vous avez tous les groupes professionnels du génie, à la fois les officiers et les militaires du rang, et vous devez organiser toute leur instruction professionnelle, veiller à ce qu’ils soient à l’aise avec le service temporaire, les garder près de chez eux et faire en sorte qu’ils soient utiles aux FAC entre les activités d’instruction. Selon la période de l’année, il y a de 100 membres du personnel jusqu’à 200 pendant l’été, donc ce fut une expérience très précieuse pour moi. »

Les compétences acquises en étant membre des Forces armées canadiennes, telles que le travail d’équipe et le leadership, sont en forte demande sur le marché du travail. Après sa libération de l’Armée, le Slt (retraité) Zhu a obtenu de l’aide en vertu de la Loi sur l’embauche des anciens combattants en postulant pour des emplois dans la fonction publique. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la « Loi sur l’embauche des anciens combattants » dans les Liens connexes.

Rôle dans la réhabilitation de la Colline du Parlement et de l’édifice du Centre

La Colline du Parlement a une valeur historique dans la capitale nationale. Elle abrite le gouvernement fédéral du Canada et est un formidable attrait touristique qui a une riche et glorieuse histoire. Au centre se trouve l’édifice du Centre du Parlement, un emblème de démocratie et l’un des plus importants symboles nationaux du Canada. L’édifice du Centre est actuellement fermé, et il restera fermé pendant au moins une décennie afin de procéder à la réhabilitation.

La réhabilitation de l’édifice du Centre constitue le projet de restauration du patrimoine le plus grand et le plus complexe jamais entrepris par Services publics et Approvisionnement Canada. Ce site historique est restauré pour répondre aux besoins du Parlement pendant de nombreuses années à venir et préserver ses éléments du patrimoine.

Le Slt (retraité) Zhu, à titre de gestionnaire de projet du programme d’évaluation du projet de réhabilitation de l’édifice du Centre, est chargé de s’assurer que la structure de l’édifice peut subir les travaux de restauration prévus. Il a expliqué que le travail porte sur un éventail de disciplines du génie, des essais acoustiques aux essais de portance.

Le programme d’évaluation examine l’ensemble de l’édifice afin de saisir pleinement la façon dont il a été construit et l’état actuel des matériaux utilisés.

Artéfacts impressionnants datant de deux cents ans découverts lors d’une fouille archéologique

Dans le cadre du projet de réhabilitation, certains collègues du Slt (retraité) Zhu exécutent une fouille archéologique parmi les restes de Barrack Hill, soit la base des opérations militaires pour la construction du canal Rideau à Ottawa, qui était située sur ce qui est maintenant la Colline du Parlement.

Barrack Hill a été choisi comme quartier général du projet, qui était dirigé par le lieutenant‑colonel John By et les British Royal Engineers, aux alentours de 1827. Il a été choisi comme siège du gouvernement canadien et renommé Colline du Parlement en 1858.

« Il y a beaucoup de souvenirs militaires des Royal Engineers”, a affirmé le Slt (retraité) Zhu. « Il y a des boutons en laiton, des pattes d’épaule, et c’est un véritable voyage dans le temps. »

« Alors que j’étais à l’EGMFC, après une chirurgie, on m’a affecté à des travaux légers, donc j’ai travaillé avec Sandra Johnson-Penney au Musée de l’EGMFC. J’ai vu beaucoup de ces articles affichés et parfaitement réparés, mais maintenant j’ai l’occasion de les voir lorsqu’ils viennent d’être trouvés. »

Fier de servir le Canada dans un nouveau rôle

Le Slt (retraité) Zhu a affirmé qu’il se sent privilégié de servir le Canada dans un nouveau rôle.

« Honnêtement, mon travail me donne un sentiment de fierté”, a-t-il dit. « Je suis très honoré et très reconnaissant de pouvoir occuper ce poste, car je crois que l’édifice du Centre est une représentation physique de l’histoire canadienne et du processus démocratique canadien. »

« Je crois qu’il s’agit du plus important immeuble historique au Canada. Si nous effectuons cette réhabilitation correctement, je suis certain que nous remarquerons une amélioration des travaux parlementaires. »

Même si sa carrière militaire a dû prendre fin, le Slt (retraité) Zhu affirme qu’il continue de s’appuyer sur son expérience militaire.

« Sans mon expérience militaire, je n’aurais pas obtenu cet emploi et je n’aurai pas connu autant de succès », a-t-il précisé.

« J’en ai appris beaucoup sur la gestion de projet et de personnel pendant mes deux années avec le PAI/PAL. Même avant cette affectation, pendant l’instruction, mes pairs m’ont appris beaucoup de choses sur le véritable leadership et la façon de se comporter. »

« Il y a encore des situations ces jours-ci où je ne sais pas quoi faire, et je pense à ce que mes pairs militaires auraient fait. »

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :