The Princess Louise Fusiliers

Identification de l’unité

insigne The Princess Louise Fusiliers

FIDELITER
Faithfully
  

Endroit

The Princess Louise Fusiliers
Manège militaire Halifax
C.P. 99000 succ Forces
Halifax, NS
B3K 5X5
_____

The Princess Louise Fusiliers, Manège militaire Halifax

The Princess Louise Fusiliers, Manège militaire Halifax

Joignez notre équipe

N’hésitez pas à nous téléphoner pour obtenir plus d’information. Nous nous ferons un plaisir d’étudier votre Curriculum Vitae et de vous faire visiter notre unité.

Le recruteur de notre équipe

Nom : Bureau de recruitement 36 GBC Halifax
Téléphone : 902-427-3085
Courriel : Hfx_Army_Recruiting@forces.gc.ca 

Ou 

Téléphone: 1-800-856-8488
Trouvez un centre de recrutement près de vous. 

Entraînement

Nous nous entraînons à Halifax les mardi soirs de 19 h à 22 h, et une fin de semaine par mois.

De mai à août, des emplois d’été à temps plein sont offerts..

Métiers dans notre unité

Équipement

Véhicules :

Armes :


Voir la liste complète des armes et véhicules.

Qui nous sommes

The Princess Louise Fusiliers (PLF) est une unité d’infanterie de la Première réserve des Forces armées canadiennes située à Halifax, en Nouvelle-Écosse. L’histoire de ce régiment d’infanterie remonte à une unité de la milice de Halifax créée le 18 juin 1749.

The Princess Louise Fusiliers est d’abord un régiment d’infanterie légère à qui on a confié une nouvelle tâche de mission liée aux pionniers. Il a pour rôle de fournir des renforts à la Force régulière lors des opérations expéditionnaires ainsi qu’à l’occasion des opérations nationales.

Parmi les différentes compétences enseignées et mises en pratique au niveau de l’unité, on retrouve les techniques de campagne et les procédures de combat comme le camouflage, la dissimulation, la sécurité interne, la tenue de patrouille, les tactiques de fuite et d’évasion, de même que l’utilisation sécuritaire des explosifs, des artifices et des systèmes de communication et de navigation. Les membres du PLF apprennent aussi le maniement des armes, l’adresse au tir, la navigation, les compétences de base de la guerre en hiver, des opérations en montagne et des pionniers, tant de jour que de nuit.

Avantages de l’enrôlement

Lorsque vous vous joignez à notre unité, vous recevrez une rémunération concurrentielle pour votre travail à temps partiel ou à temps plein. Vous êtes également admissible pour une formation en cours d’emploi qui pourrait vous être utile dans votre vie civile. Aussi, il y a des avantages médicaux, dentaires et éducatifs qui sont offerts aux réservistes de l’Armée.

Voici les détails :

Équipe de commandement

  • Commandant - Lieutenant-colonel J.M. Gervais, CD
  • Sergent-major régimentaire - Adjudant-chef L. Conrad, CD

Contactez-nous

The Princess Louise Fusiliers
Manège militaire Halifax
C.P. 99000 succ Forces
Halifax, NS
B3K 5X5

Téléphone : 902-427-3085
Courriel : hfx_army_recruiting@forces.gc.ca

Heures d'ouverture: du lundi au vendredi de 8h00 à 16h00

Nouvelles

sergent Louis-Felix Cote

Un instructeur de l’Armée s’assure que les journées les plus difficiles des soldats aient lieu à l’entraînement et non en mission

Oromocto (Nouveau-Brunswick) – Un militaire de l’Armée canadienne (AC) qui a participé à un programme d’entraînement intense axé sur la résilience avec la Force de défense de la Nouvelle-Zélande (New Zealand Defence Force, NZDF) compare cette expérience à « essayer de garder une chandelle allumée durant un blizzard ». Il affirme que cet entraînement a fait de lui un meilleur militaire et une meilleure personne.
Le 7 août 2018

Des membres de l’École du Corps blindé royal canadien à bord d’un char d’assaut Leopard II pratiquent leurs habiletés au tir au polygone de tir 4

« Les chars sont géniaux » : Rencontre avec le commandant de l’École du Corps blindé

Oromocto (Nouveau-Brunswick) — La Base de soutien de la 5e Division du Canada (BS 5 Div CA) Gagetown est connue comme « la maison-mère de l’Armée ». Pourquoi? Parce qu’elle héberge le Centre d’instruction au combat (CIC), où pratiquement tous les soldats de l’Armée canadienne (AC) suivent de l’instruction à un moment donné.
Le 17 juillet 2018

Le caporal Jonathan Upsall du 37e Bataillon des services et Alex Yorke du Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse

Des équipes militaires et civiles s’affrontent pour créer des plats gastronomiques dans le cadre de l’exercice SAFFRON 2018

Halifax (Nouvelle-Écosse) — « Confit de Canard. » « Pétoncles et caponata à courge musquée. »
Le 3 juillet 2018

Voir d'autres nouvelles

Notre histoire

Les origines du Princess Louise Fusiliers à Halifax, en Nouvelle-Écosse, remontent au 18 juin 1749, date à laquelle sir Edward Cornwalis a formé une milice locale sous son commandement à Halifax. Dix compagnies ont été formées à la place Grand Parade d’Halifax, et ont ensuite été regroupées en un bataillon.

Le Régiment est devenu une unité officielle du Canada uni en 1869, après l’adoption de la Loi sur la Milice, en 1868. Pendant son histoire, l’unité a changé plusieurs fois de nom. Le 5 novembre 1869, le régiment a pris le nom de 66e Bataillon, The Halifax Battalion of Infantry. À l’origine, il comptait six compagnies, et deux autres se sont ajoutées par la suite.

Dix ans plus tard, le 14 novembre 1879, le Régiment a été renommé 66e Bataillon, Princess Louise Fusiliers, en l’honneur de la princesse Louise, fille de la reine Victoria et femme du gouverneur général de l’époque. Peu de temps après, le Régiment a remporté ses premiers honneurs de bataille, lorsqu’il a aidé à mettre fin à la rébellion du Nord-Ouest, en 1885. Les soldats de l’unité se sont battus dans le Nord-Ouest du Canada aux côtés du Halifax Provisional Battalion. Quatorze ans plus tard, en 1899, certains des soldats du Régiment ont servi dans une compagnie créée en Nouvelle-Écosse au sein du 2e Bataillon (Service spécial), The Royal Canadian Regiment, qui a combattu en Afrique du Sud pendant la Seconde Guerre des Boers.

Date de modification :